Knowledge Management - Gestion des Connaissances

Une solution : Le Retour d'Expériences
 

LAURENT Jean-Marc - OCSIMA Audit - Conseil - Développement - Formation

Retour d'Expériences

L'expression "retour d'expériences" est souvent rencontrée dans le cadre de la cindynique (science qui étudie les risques, ou science du danger), généralement associée à la prévention, dans les nombreux domaines des risques : industrie, économie, ... environnement (voir un portail du risque intéressant par son nombre de liens). La prévention (éviter de refaire les mêmes erreurs) est une attitude indispensable, elle est rejointe par des considérations économiques. L'objectif devient simplement "pouvoir utiliser les résultats (aussi bien positifs que négatifs) des expériences passées".

Retour d'Expériences et Case Based Reasoning ou Raisonnement Basé sur les Cas

Lors du dépôt (en 1992) du dossier (pour l'Anvar) de notre projet DiaBC en partenariat avec la société Sligos, le terme Knowledge Management n'existait pas, je parlais de "capitalisation d'expertise". Plusieurs pages sur nos sites peuvent être consultées en introduction :

La Problématique du Retour d'Expériences

Le retour d'expériences est le résultat d'une volonté

Les solutions déjà évoquées dans ces pages : coaching et collaboration, storytelling, coin café, Communautés de Pratique, ... Il faut encourager les salariés à participer au cycle de vie des connaissances.

Stockage et Diffusion des retours d'expériences

Les partenaires d'OCSIMA vous proposent un support informatique :

Une analyse plus précise de votre besoin / culture d'entreprise permettra d'orienter vers une solution propriétaire ou un développement au dessus d'un outil open source (coûts similaires)

.

Représentation des Expériences

Les expériences doivent pouvoir être consultées sur l'intranet (format html) et / ou dans un document papier (format pdf). Elles vont constituer une base de données essentiellement textuelles, et on veut pouvoir effectuer des recherches (textuelles, mots clefs, ...).

L'ensemble de ces caractéristiques conduit à étudier le langage XML comme support. L'approche XML franchit le cap de la culture (informatique) de l'entreprise ? Les projets Lucene et Exist sont alors à étudier.

Il n'est pas possible de définir ici la DTD (XML : Document Type Definition) correspondant précisément à vos besoins, on peut néanmoins dégager les champs minimaux que l'entité expérience (ou objet au sens langage informatique) doit présenter :

Note

Remarque très importante  (reprise de la page Logiciels - Support Informatique) : il est fréquent de constater la tendance humaine à indexer les couples problème / solution par les caractéristiques de la solution alors que l'utilisateur est confronté à la partie problème dont il ne connaît pas la solution. Ex titre ="Une solution élégante : la dérivée seconde des spectres". Un dosage d'impuretés (anhydro et epianhydro-) de tetracycline est réalisé par mesure sur la dérivée seconde de son spectre d'absorption dans l'ultraviolet. Le fait marquant semble être "dérivée seconde de spectre". Utilisé comme index, il peut aider une équipe qui veut généraliser des techniques de dosage, mais l'utilisateur confronté à un dosage d'impuretés (dont il a détecté la présence par chromatographie par exemple) ne connaît peut-être pas la dérivée seconde d'un spectre. Il ne lancera jamais une recherche à partir de ce résultat.

Lorsque les expériences passées ont été recensées, il est possible d'enregistrer des "expériences simulées", voir la page Méthode de Recensement d'une Base de Cas.

Recherche des Expériences

L'interface permettant à l'utilisateur de représenter son problème courant et de rechercher les expériences enregistrées correspondantes pourra être enrichie par un certain nombre de modules :


LAURENT Jean-Marc - Conseil Gestion des Connaissances - OCSIMA Consultant Knowledge Management
Valid XHTML 1.0 Strict Dernière révision avril 07 Plan du site OCSIMA Pour nous écrire, cliquez ici :