Knowledge Management - Gestion des Connaissances

'Papy Boom' et départs à la retraite
Knowledge Management et préservation du savoir

LAURENT Jean-Marc - OCSIMA Audit - Conseil - Développement - Formation

50-70 ans : la transition active? Ce congrès (lundi 26 novembre 2007) laisse tout de même une petite place à :"L'apport du savoir-faire : le knowledge management intergénérationnel."

Le 'papy boom' est actuellement un sujet de préoccupation générale : le départ à la retraite de cette génération peut être considéré comme souci national si on ne fait que comparer le montant des retraites à verser avec celui des cotisations des salariés en activité. L'enquête (mai 2007) sur l'avenir des retraites montre quant à elle que : "Far from being a burden, older people are considerable contributors." ("Les personnes âgées s'avèrent souvent moins une charge qu'un soutien pour l'économie"). L'enquête Papy-boom : la ruée vers l'homme rappelait en 2005 le choc démographique. Mais les entreprises ne semblent pas avoir perçu ni s'être préparées à cette évolution (Analyse des aptitudes démographiques 2006).

Papy-Boom et la place des seniors dans l'économie française

Voir sur notre page Papy-Boom et la place des seniors dans l'économie française les paragraphes :

Une solution au Papy-Boom : le Knowledge Management

Voir sur notre page Une solution au Papy-Boom : le Knowledge Management les paragraphes :

Le Knowledge Management : préservation du savoir, capitalisation des connaissances

Les deux pages ci-dessus ont montré l'importance du phénomène ‘papy-boom’ et qu'une solution envisageable passe par le Knowledge Management. Prévoir une embauche de nouveaux salariés pour remplacer les anciens n'est pas suffisant si aucune politique de transfert de connaissances entre générations n'est mise en place.

Le Management doit établir des stratégies de transfert des connaissances explicites (pour lesquelles l'informatique propose un enregistrement, un stockage et une recherche aisés à implémenter) et tacites (recours au monitorat, à l'apprentissage dans l'action, aux interviews vidéos) entre les générations de travailleurs. Comme le souligne l'article Management des seniors, ou comment ménager les "vieux" : "le management des seniors ne saurait être la mise en conserve de leurs savoirs et des solutions qu'ils ont élaborées. Ce n'est pas en conservant ses richesses, tel un trésor, qu'une entreprise prospère ; c'est en exploitant son capital, c'est-à-dire en inscrivant ses richesses dans une dynamique de renouvellement permanent."

Quelles connaissances préserver ?

L'idée est d'examiner comment les employés travaillent ensemble en identifiant les modèles d'interaction entre les fonctions / postes clés. Seules les connaissances importantes, stratégiques, doivent être transférées. Lorsque vous changez votre PC personnel, vous ne transférez qu'une partie de votre disque dur : les programmes et documents que vous ne pourrez plus obtenir ailleurs, pour lesquels il n'existe pas de nouvelle version qui vous convienne, ou que vous ne souhaitez pas modifier / mettre à jour. Vous considérez que le reste n'est finalement plus utile ou doit suivre l'évolution de votre système.

Anticiper le besoin de capitalisation

Beaucoup de sociétés vivent sans aucune stratégie Knowledge Management. Le partage et l'échange de connaissances ne correspondent pas à la culture de l'entreprise. Leurs salariés ont appris à conserver (à cacher) leur expertise (de crainte de perdre leur pouvoir, leur valeur). Ces sociétés ne pourront pas exiger de ces mêmes salariés, au dernier moment, celui de leur départ, de rompre avec leur mode de travail et de commencer à transmettre ces savoirs. (Ces salariés ont une raison de plus de ne pas le diffuser : l'espoir d'être appelés en tant que consultants externes.). Le Knowledge Management est un vaccin efficace pour lutter contre les fuites de savoir (Papy Boom et Turnover) et non un sérum !

Définitions et techniques pour ce transfert inter-générations de savoirs

Vous retrouverez sur ce site les différentes définitions et techniques utiles :

C'est le rôle du consultant de déterminer les connaissances stratégiques pour l'entreprise, de recommander et d'assurer leur sauvegarde par apprentissage d'autres personnes (partage) ou par analyses (stockage), en prenant en compte deux notions importantes :

Après identification des connaissances stratégiques devant être capitalisées et des personnes impliquées et de leurs rôles, la matrice introduite par Nonaka et Takeuchi peut servir de guide, avec ses quatre tâches :


LAURENT Jean-Marc - Conseil Gestion des Connaissances - OCSIMA Consultant Knowledge Management
Valid XHTML 1.0 Strict Dernière révision octobre 07 Plan du site OCSIMA Pour nous écrire, cliquez ici :